Laos, deuxième étape : Vientiane – Vangvieng

Après avoir récupéré nos passeports au consulat Thaï, nous avons décidé de quitter la capitale pour nous rendre à Vangvieng, à mi-chemin entre Vientiane et Luang Prabang.

Les bus pour Vang Vieng

La majorité des bus pour Vangvieng part de la Gare du Nord de Vientiane. Les départs se font surtout le matin, environ toutes les heures jusqu’à 14:00. Les tickets coûtent plus ou moins 40000 kipp, selon l’agence où vous les prenez. Beaucoup d’agences se trouvent sur le quai, près du Mékong.
Nous voulions partir l’après-midi donc nous n’avons pas acheté de tickets. Et nous avons bien fait puisque des minibus garés près de la gare routière de Thalat Sao partent régulièrement pour Viengviang. Les prix sont légèrement plus élevés (ou alors on s’est fait avoir) mais au moins les horaires sont plus flexibles.
Il faut environ 3 heures et demi pour atteindre Vangvieng et la route n’est pas trop désagréable.

IMG_6439

La ville de Vangvieng

La ville est assez moche, il faut l’avouer. Tout est assez vieillot et sale, les restaurants ne donnent pas vraiment envie, les bars sont vides ou presque, tout se ressemble… Mais lorsqu’on se penche un peu sur les récents développement de cette ville, tout prend sens. Il y a quelques années, un local proposait à ses pensionnaires des grosses bouées en plastique pour pouvoir profiter de la rivière. Et cette initiative s’est rapidement propagée, devenant carrément une activité prisée par les backpackers qui venaient spécialement à VangVieng pour le « tubing ». Le problème c’est que l’alcool et la drogue se sont aussi développées parallèlement et que la ville est devenue une sorte de repère pour les fêtards, avec toutes les dérives qui vont avec.
Aujourd’hui, le gouvernement a décidé de calmer le jeux, les bars flottants ont quasiment tous disparus, la drogue est moins présente et les touristes plus surveillés. Mais la ville a bien souffert de tout ça et n’a aujourd’hui plus beaucoup d’intérêt.
Le pire, je crois, c’est que les habitants de Vangvieng ont eux aussi été pourris par le tourisme de masse. À force de se nourrir uniquement grâce aux touristes, et sûrement aussi, à force de voir les touristes se comporter comme des animaux, ils sont devenus aigris et peu accueillants…

 Les activités

En revanche, des qu’on sort un peu de la ville, les paysages sont vraiment magnifiques. Ils rappellent beaucoup les pics karstiques aux l’on peut voir en Chine, à Yangshuo par exemple.
Les activités proposées à Vangvieng sont essentiellement des activités nature, le tubing est toujours proposé aux côtés du kayak, de l’escalade, des randonnées, du VTT, etc.
Le blue Lagoon (qui n’était pas bleu quand on y est allé) et la grotte de Phoukham font une excursion assez sympa pour une après-midi.

image

L’hébergement

Comme vous pouvez l’imaginer, VangVieng foisonne de restaurants et d’hôtels, pour tous les prix et tous les goûts. Nous avons dormi à la Malani Villa, rien d’exceptionnel mais un assez bon rapport qualité-prix.
Pour les restos, vous verrez vous-mêmes qu’ils sont identiques, la carte est la même partout, et les prix sont semblables. Certains offrent des fruit shakes pour attirer les clients, profitez-en!
Ah si, j’allais oublier, le seul endroit qui vaille vraiment le coup est la boulangerie Luang Prabang. Ils servent des cookies et autres pâtisseries absolument délicieuses!

En conclusion, je dirais que Vangvieng est plutôt à éviter. La ville n’a aucun intérêt et si vous voulez profiter des paysages, allez plutôt dans un des villages alentours. Vous vivrez certainement une expérience beaucoup plus authentique et enrichissante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*