La cuisine indienne ou le réveil des sens

repas indien

Découvrir l’Inde c’est aussi découvrir sa gastronomie, une des plus variées et savoureuses au monde! Forcément très influencée par la géographie et la flore du pays, elle l’est également par son histoire et ses religions, et notamment l’Islam et l’Hindouisme.

Aujourd’hui, pour clore le chapitre indien de ce blog, j’ai envie de vous parler un peu de la cuisine indienne (en particulier celle du nord) qui m’a vraiment surprise et que j’ai découverte avec grand plaisir pendant trois semaines

repas indien

Les épices, ingrédient indispensable de la gastronomie indienne

La cuisine indienne, plus qu’aucune autre, mêle avec brio les épices dans un tourbillon olfactif et gustatif… Les plats sont jaunes, rouges, verts, ils sentent bon le curry, le cumin ou encore la coriandre, et réveillent les papilles de manière parfois violente! Je n’ai jamais goûté autant de saveurs différentes en l’espace d’un repas qu’en Inde.

Les épices sont généralement choisies pour leur couleur et leur goût mais également pour les vertus médicinales qu’elles peuvent apporter: tonus pour le gingembre, amélioration des fonctions digestives pour le cumin, antiseptique naturel pour le clou de girofle…

Les principales épices utilisées dans la cuisine indienne sont:

  • le curcuma
  • la cardamome
  • le gingembre
  • le safran
  • le cumin
  • la coriandre
  • le piment
  • le tamarin
  • la cannelle
  • le clou de girofle
  • l’anis
  • la moutarde

Il faut cependant noter que la plupart du temps, les épices sont utilisées sous la forme de ce qu’on appelle un masala, un mélange d’épices.

dosa

Cuisine végétarienne ou carnivore?

Au sud de l’Inde, la cuisine est plus volontiers végétarienne, tandis que dans le nord, berceau du tandoori, on consomme davantage de poulet et de mouton. En revanche on ne trouve quasiment jamais de porc ni de boeuf (sacrée vache!) en raison de l’importance des religions musulmane et hindoue.

Dans certaines régions, où le jaïnisme est plus prégnant, le végétarisme est poussé à l’extrême et l’on ne consomme ni viande, ni poisson, ni oeuf et parfois même pas d’oignon ou d’ail.

L’Inde est donc un vrai paradis pour les végétariens puisque le choix en la matière est infini et les plats sont vraiment délicieux (même sans viande, vous vous rendez compte?!). En ce qui me concerne, ça ne m’a pas trop dérangée même si je peux vous dire que mon premier repas en rentrant en Thaïlande fut… un filet de boeuf!!

palak paneer

Les pains indiens, mon pêché mignon

S’il y a bien une chose qui manque à une française en vadrouille (à côté du fromage, de la charcuterie et des Marrons Suisses), c’est bien le pain! Et bien en Inde, j’ai été comblée par tant de variété! Petits, gros, allongés, frits, moelleux, croustillants, épicés… ce fut un véritable festival de la miche!

  • Les plus communs sont les rotis, les naans et les chapatis, sortes de galettes de pain moelleuses, que l’on retrouve généralement en version nature, au beurre, à l’ail ou parfois au fromage.
  • Les papads, très croustillantes, sont une autre sorte de pain, plus proches des tortillas mexicaines (nachos).
  • Le paratha, également très savoureux, est souvent farci de légumes et enduit de beurre.
  • Le dosa, ressemble davantage à une crêpe un peu sèche que l’on farcie avec des pommes de terre au cumin ou d’autres préparations selon la région.

chapati

 

Mes plats indiens préférés

Encore une fois, je n’ai visité que le nord de l’Inde et je suis donc certainement passée à côté de nombreuses spécialités extraordinaires. Voici quand même ma sélection de plats indiens à tomber par terre :

  • les pakoras: de petits beignets de légumes à la farine de pois chiche. Une tuerie à l’apéro.
  • la raïta (au concombre): un mélange délicieux de yaourt, de concombre, d’oignons et d’ail, ainsi que quelques épices… Parfait pour un dîner léger.
  • le dal: une soupe aux lentilles parfumées au épices. Le plat du pauvre qui plait aux riches.
  • le palak paneer: un plat à base d’épinards et de paneer, ce fromage frais typique du pays. Végétarien, sain et vraiment délicieux.
  • le tandoori chicken: de beaux morceaux de poulet marinés et cuits dans un four spécial appelé tandoor. Superbe.
  • le thali: il ne s’agit pas d’un plat en particulier mais d’un plateau où sont disposées plusieurs coupelles contenant des plats différents. Généralement un thali se compose d’un dal, d’un curry, d’un légume, d’un riz, de pains et d’une raïta. Parfait pour les indécis et les curieux.

En ce qui concerne les desserts, j’ai été un peu déçue. Il y en a beaucoup mais ils sont généralement trop sucrés, trop gras et pas assez chocolatés à mon goût. J’ai aussi goûté au kulfi, cette petite glace parfumée à l’amande ou à la pistache et là encore, déception… Le lassi, plus une boisson qu’un véritable dessert, est ce que j’ai préféré, surtout à la mangue ou à la rose.

pakoras

Les boissons, chai! chai! chai!

L’Inde possède sa bière nationale, la King Fischer, mais l’alcool est interdit dans de nombreux endroits (Pushkar et Varanasi notamment). Du côté des boissons sucrées, les jus de fruits frais sont pour moi, les meilleures options, avec notamment le jus de canne à sucre à la menthe et au citron… Un mojito à l’indienne quoi!

Le thé local, appelé chai et composé de thé noir, de lait, de sucre et de gingembre est généralement assez bon. A éviter cependant si l’on souffre de troubles digestifs (ce qui arrive forcément à un moment du séjour en Inde…).

Bon, pour finir, comme mon ami chamelier disait « no chapati, no chai, no woman, no cry »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*