Jaisalmer, sa forteresse, ses havelis et le désert du Thar

jaisalmer

C’est dans la jolie ville dorée de Jaisalmer que notre aventure indienne s’achève… mais quelle fin! Située à une centaine de kilomètres de la frontière avec le Pakistan, Jaisalmer possède un charme bien particulier. Que ce soit dans les bazars de la vieille ville ou tout en haut dans la forteresse, il y règne une certaine nonchalance que j’ai beaucoup appréciée en fin de voyage…

jaisalmer

Découverte de la ville dorée

Comme ses consœurs, Jaipur et Jodhpur, la ville de Jaisalmer est dominée par une couleur… l’or. Des fortifications au désert du Thar environnant, elle est partout, donnant ainsi au paysage une atmosphère chaleureuse et accueillante.

jaisalmer

J’ai beaucoup aimé passer plusieurs jours dans cette cité. Bien qu’assez concentrée, il est vraiment agréable de se promener dans la vieille ville et la citadelle, ou de se poser sur une des nombreuses terrasses donnant sur la ville avec le désert en arrière-plan. Joyaux de l’architecture typique du Rajasthan, les Havelis sont ici particulièrement belles (mais pas souvent authentiques).

jaisalmer

Mention spéciale pour l’hôtel Roop Mahal, aux pieds du fort, qui abrite des chambres simples mais propres et où l’on trouve toujours des voyageurs sympas pour discuter. Il faut quand même aussi noter que le resto n’est vraiment pas à la hauteur.

Le safari dans le désert du Thar

L’activité touristique par excellence à Jaisalmer c’est le « camel safari » ou excursion à dos de dromadaire dans le désert du Thar. Evidemment, nous n’y avons pas coupé… Nous avons choisi de suivre Chandrah le boss du Roop Mahal, très bien vendu par la critique du Guide du Routard, pour un safari de 2 jours et 1 nuit dans le désert. Et c’était tout simplement génial :)

dune

C’est en jeep que nous avons rejoint le point de rencontre avec le chamelier. Sur le chemin nous nous sommes arrêtés une première fois dans la ville fantôme de Kuldhara, puis dans une école publique d’un petit village sur la route du désert. Nous avions emmené avec nous quelques crayons de couleurs, stylos et cahiers et nous voulions les donner à des enfants qui en avaient vraiment besoin… Ce fut un moment assez émouvant, il faut le dire, avec tous ces petits yeux brillants de surprise qui nous regardaient quand nous sommes rentrés dans la salle de classe. Enfin quand je dis « salle de classe », je dis une pièce toute sombre, sans fenêtre, où la trentaine de petits écoliers étaient assis à même le sol, écoutant attentivement le prof… Je vous dis que ça fait réfléchir et relativiser pas mal de choses… Bref, le professeur a distribué tous nos petits cadeaux à chacun des enfants et nous avons pris des photos avec eux. Ils étaient tous surpris et contents de nous voir passer par là. On a même pu échanger quelques mots en anglais avec les plus grands, plein de poignées de main et des sourires…

école Inde

école Inde

Ensuite, nous avons rencontré nos guides, deux jeunes hommes des villages environnants, avec un anglais approximatif mais largement suffisamment, et c’était parti pour deux jours de balade dans le désert… Nous avons passé un excellent moment! Franchement, entre la bonne humeur et l’humour des guides, le temps magnifique, la quiétude du désert, la délicieuse cuisine préparée par les guides et la somptueuse nuit à la belle étoile… il n’y avait rien à redire. Les guides ont même réussi à nous dégoter du Pepsi presque frais en plein milieu du désert alors que nous étions vraiment assoiffés :) J’en garde un super souvenir et je crois que Pablo aussi…

chameau

Camp, désert du Thar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*